LIFE     CULTURE     FAVORITES     BEAUTY     FASHION     FOOD      TRAVEL      BLOGROLL

6 Creepy Documentaries

lundi 14 mars 2016

J'ai vu dans mon article précédent que je n'étais pas la seule à aimer les histoires glauques et les tueurs en série, j'ai donc eu envie de vous faire une petite sélection de documentaires autour de ce thème. Malheureusement je crois qu'ils sont tous disponibles uniquement en anglais mais je pense qu'il y a possibilité de trouver des sous-titres. Et si vous en avez d'autres à partager n'hésitez pas à m'en parler dans les commentaires!

Aileen: Life and Death of a Serial Killer
Nick Broomfield - 2003 - 93 minutes
C'est celui que je l'ai regardé le plus récemment. Il s'agit de la suite de Aileen Wuornos: The Selling of a Serial Killer (1992) mais je ne l'ai pas vu et je pense que les deux films sont assez indépendants. Pour ceux qui ne connaissent pas, Aileen Wuornos a assassiné 7 de ses clients entre 1989 et 1990, lorsqu'elle se prostituait. Elle a plaidé coupable et après avoir fait appel plusieurs fois elle a finalement été exécutée en 2002. Ce documentaire m'a beaucoup troublé parce que même si je connaissais l'histoire dans les grandes lignes je ne m'étais jamais penchée dessus, et voir la vie horrible qu'a eu cette femme m'a presque rendue compatissante, c'est un sentiment plutôt étrange quand on sait qu'elle a commit tout ces meurtres. Un autre point intéressant de ce film était de voir à quel point les grands procès sont exploités, politisés et médiatisés aux USA, on apprend même que l'ex-compagne d'Aileen essayait de vendre les droits de l'histoire à des studios de cinéma et des maisons d'éditions, j'ai trouvé  ça vraiment triste...

My Amityville Horror
Eric Walter - 2012 - 88 Minutes
Daniel Lutz a vécu dans la tristement célèbre maison d'Amityville avec ses deux frères et soeurs, son beau-père et sa mère (interprétés par Ryan Reynolds et Melissa George dans The Amityville Horror) pendant 28 jours entre décembre 1975 et janvier 1976. Le documentaire est tourné comme une session de thérapie, où Daniel revient difficilement sur son enfance et surtout sur ce mois vécu dans la fameuse maison, et les évènements qui en ont découlé. Malgré son atmosphère glaçante, ce documentaire est très prenant parce qu'il révèle des choses qu'on ne voit pas dans le film, comme le gout qu'à George (son beau-père) pour la magie noire et le satanisme, ou la relation extrêmement froide qu'il entretient avec les enfants de sa compagne: il exige notamment qu'ils l'appellent Monsieur Lutz. L'atout principal de ce film pour moi est qu'on peut quand même se faire sa propre interprétation des faits qui se sont produits dans la fameuse maison puisqu'il s'agit surtout des mémoires de Daniel et non de faits présentés comme une vérité absolue.

The Imposter
Bart Layton - 2012 - 99 minutes
Un soir de 1994, le jeune Nicholas Barclay est sorti jouer au baskets avec des copains, et il n'est jamais rentré chez lui, à  San Antonio au Texas. Il a été retrouvé dans une cabine téléphonique en Espagne en 1997 et retourna auprès de sa famille aux USA après enquête. Mais quelque chose cloche, Nicholas parle avec un accent français très prononcé et il a les yeux bruns alors qu'ils étaient bleus avant sa disparition. C'est clairement précisé dès le début: la personne retrouvée en Espagne est en fait Frederic Bourdin, 23 ans, recherché par Interpol pour avoir usurpé l'identité de centaines d'enfants disparus à travers l'Europe. Le documentaire est composé d'images d'archives et de témoignages, dont ceux de la famille de Nicholas, Frederic Bourdin lui-même et des personnes qui se sont penchées sur cette étrange affaire. C'est pour moi le moins glauque de tous, mais il en reste pas moins dérangeant. Je connaissais pas du tout cette histoire et je me suis empêché de chercher des infos pour regarder le film à froid, et je pense avoir bien fait. Ce qui m'a vraiment interpelé c'est pourquoi cette mère a-t-elle accepté d'accueillir cette personne qui ne ressemble ni de près ni de loin à son fils ? Est-ce qu'elle a quelque chose à cacher ? Est-ce qu'elle était tellement malheureuse qu'elle s'est forcée à croire que c'était bien son fils ?

Killer Legends
Joshua Zeman - 2014 - 84 minutes
Celui là est plus général, il décrypte la provenance de légendes urbaines connues de tous, comme le mythe de l'homme qui s'introduit dans la maison alors que la babysitter est seule avec les enfants, où le clown tueur... Quels sont les faits divers tordus qui ont crée et qui entretiennent encore aujourd'hui ces peurs si courantes ? Je suis restée sur ma faim parce que je m'attendais à ce que ça parle de bien plus de légendes, alors qu'il n'en traite que quatre. C'est quand même bien monté et les sujets traités le sont de manière sérieuse, on voit que le réalisateur a bien fait ses recherches. Je vous le conseille si vous aimez tout ce qui est creepypasta.

The Jeffrey Dahmer Files
Chris James Thomson - 2012 - 76 minutes
Jeffrey Dahmer, aussi appelé le Cannibale du Milwaukee a été arrêté en été 1991 pour avoir commit 17 meurtres et pour avoir notamment pratiqué le cannibalisme. Composé de parties reconstitution, de témoignages, et d'images d'archives, le film revient sur l'été de son arrestation et les découvertes macabres qu'ont fait la police dans son appartement. Cette affaire étant relativement connue, j'ai regardé ce documentaire sans en attendre grand chose, et je l'ai trouvé sympa. C'est pas le premier mot auquel on pense quand on entend parler de cannibale je vous l'accorde... mais je dis ça surtout parce que bien que le sujet soit des plus glauques, le documentaire est relativement soft. Même les déclarations du policier qui a recueilli les aveux de Jeffrey sont assez tempérées, comparé à la violence des actes commis, j'ai trouvé ça assez étonnant mais ça change un peu des reportages hyper gores. Je vous le conseille surtout si vous ne connaissez pas ou si le sujet vous intéresse mais que vous êtes sensibles aux images crues.

The Real « True Detective » ?
Gianna Toboni / Vice - 2014 - 20 minutes
On fini avec un petit reportage qui raconte les événements réels qui auraient inspiré la saison une de True Detective: une petite ville de Louisiane dont l'église pratiquait entre autre des rituels sataniques, et des sacrifices d'animaux, pour ne citer que ça. Des coupables ont été arrêtés, mais des centaines de pièces à conviction ont été stockées et la police pense que bien d'autres crimes commis par ce culte n'ont jamais étés avoués. Alors j'ai adoré la série, mais j'aurais franchement préféré que cela ne soit que de la fiction...